Divers

L'Amérique perd des terres agricoles

L'Amérique perd des terres agricoles



Les fermes à travers les États-Unis sont transformées à des fins de développement et d'utilisation commerciale, entraînant une diminution des terres agricoles de plus de 4 millions d'acres entre 2002 et 2007.

Selon des données récemment publiées par le National Resource Conservation Service, les terres agricoles américaines diminuent à un rythme alarmant.

L'inventaire des ressources nationales de 2007, qui suit et documente les conditions et les tendances des ressources naturelles du pays, montre que 4080300 acres de terres agricoles actives (à peu près de la même taille que le Massachusetts) ont été transformées à des fins de développement et d'utilisation commerciale entre 2002 et 2007. Ce nombre a été ajouté à les plus de 41 millions d'acres de terres agricoles, de forêts et d'autres terres rurales qui ont été développées depuis la création du NRI en 1982.

Bien que le NRI ne considère que la couverture et l'utilisation des terres lors de la collecte de ses données, le recensement de l'agriculture de 2007 a montré que le nombre de petites exploitations a augmenté de 1 pour cent pendant cette période (2002 à 2007).

«Il est encourageant de voir la croissance des petites exploitations agricoles», déclare Jennifer Dempsey, directrice de programme du Farmland Information Centre, partenaire du NRCS. «La mise en service d'un plus grand nombre de petites fermes signifie que ces entreprises peuvent se développer et nous pouvons restaurer une partie de l'agriculture intermédiaire.»

Les terres agricoles de premier ordre, qui peuvent inclure des terres boisées mais contiennent de la terre et de l'eau propices à la production agricole, ont subi une perte majeure selon le rapport de synthèse NRI, avec une baisse de 13 773 400 acres de 1982 à 2007. Chaque État a perdu des terres agricoles de premier ordre pendant cette période. . Les États qui ont perdu la plus grande superficie étaient le Texas (1,5 million d'acres), l'Ohio (796 000 acres), la Caroline du Nord (766 000 acres), la Californie (616 000 acres) et la Géorgie (566 000 acres). Des données plus spécifiques concernant les estimations au niveau des États seront rendues publiques dans les semaines à venir, selon American Farmland Trust.

La préservation des terres agricoles restantes est une priorité absolue pour l'USDA.

"L'un des nombreux éléments examinés dans l'évaluation est la capacité et les limites des ressources naturelles du pays, telles que les terres agricoles, à répondre aux demandes actuelles et futures de nourriture, de fibres et de carburant", a déclaré le porte-parole de l'USDA, Caleb Weaver.

Selon Dempsey, examiner la viabilité de l’agriculture des terres est un moyen pour les États de protéger leurs terres agricoles et leurs ressources naturelles.

«Je considère cela comme la croissance des entreprises à l'échelle nationale», dit-elle. «Si la terre est cultivée et génère des revenus, elle est moins vulnérable au développement.»

L'USDA met en œuvre un certain nombre de programmes de protection des ressources et d'assistance à la conservation, y compris le nouveau programme d'incitation à la transition. Ce programme a été lancé la semaine dernière dans le cadre du Farm Bill de 2008 pour aider les propriétaires ou exploitants agricoles qui prennent leur retraite à faire la transition de leurs terres à des agriculteurs nouveaux ou défavorisés.

Au niveau local, les citoyens préoccupés par la diminution des terres agricoles à l'échelle nationale peuvent s'impliquer dans la planification communautaire pour s'assurer que les plans de développement soutiennent les efforts de l'agriculture locale, dit Dempsey. Elle recommande également de soutenir les fermes locales pour les aider à générer des revenus.

Pour consulter le rapport sommaire du NRI 2007 complet, visitez le site Web du NRCS. Envoyez vos commentaires, questions ou préoccupations concernant les données à [email protected] ou appelez le Centre d'information sur les terres agricoles au 800-370-4879.


Voir la vidéo: Olivier Piacentini, écrivain u0026 politologue. France: en marche vers le communisme? (Octobre 2021).