Les collections

Rio de protection contre les ballons

Rio de protection contre les ballons



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Photo par Audrey Pavia

Rio rencontre un ballon effrayant.

Pas grand-chose effraie ma Mustang espagnole de 3-1 / 2 ans, Rio. Il ira jusqu'à n'importe quel objet étrange, le saisira dans sa bouche et le secouera jusqu'à ce qu'il se brise. En ce qui concerne un ballon, cependant, c’est une autre histoire.

La première rencontre de Rio avec des ballons a eu lieu il y a quelques mois sur la piste. Je le faisais poney (le menant pendant que je roulais) quand nous avons repéré quelques ballons en Mylar scintillants attachés à la clôture du sentier. Ils étaient destinés à aider les invités à trouver leur chemin vers la bonne allée, mais en ce qui concerne Rio, c'étaient des monstres mangeurs de chevaux qui attendaient qu'il passe pour pouvoir le dévorer dans leur bouche brillante.

Mon hongre normalement courageux renifla bruyamment et planta fermement ses pieds, refusant de bouger. Il a fallu beaucoup de persuasion et un exemple donné par le cheval de mon ami, Teddy, pour convaincre Rio de passer devant les effrayantes créatures flottantes.

Pour mon anniversaire, j'ai reçu quatre ballons Mylar d'un ami. Après les avoir laissés vivre dans ma chambre pendant quelques semaines, j'ai décidé de les emmener dehors pour que Rio puisse les rencontrer. L'hélium fonctionnait toujours, donc les ballons flottaient toujours au bout de leurs rubans.

Quand je suis sorti pour la première fois avec les ballons, toutes les oreilles des chevaux se sont redressées. Les poulets ont couru vers le poulailler, terrifiés, ce qui n'a rien fait pour calmer Rio. Alors que j'approchais de sa stalle, il courut vers le coin arrière, reniflant et tournant. Je les ai attachés à la rampe de son enclos pendant qu'il tournoyait et galopait, essayant de s'échapper.

Je me suis tenu à côté des choses étranges et flottantes et je les ai tapées de la main, tout en parlant à Rio et en lui disant qu'il n'y avait rien à craindre. Il ne m'a pas cru pendant les 10 premières minutes et a continué à renifler et à tourner. Quand il s'arrêtait pour regarder les ballons, j'ai remarqué qu'il était devenu beaucoup plus grand. Sa hauteur de 14,1 mains est soudainement apparue plus comme 16.

Mais tout comme un chat, la curiosité de Rio a eu raison de lui. Il se mit lentement à ramper vers les ballons, ses muscles entraînés et prêts à voler à la moindre provocation. Bientôt, il renifla les ballons à distance. Ils bougèrent en réponse aux bouffées d'air provenant de ses narines, ce qui le fit reculer avec un grognement.

Puis, juste comme ça, Rio a décidé que ces choses avaient beaucoup trop de potentiel en tant que jouets pour en avoir peur. Sa peur le quitta soudainement et il commença à frapper les ballons avec sa lèvre supérieure. Bientôt, les ballons le frappaient à la tête et le fouettaient tout autour en réponse à son martèlement. Il aurait pu s'en soucier moins.

J'ai pris quelques photos de lui alors qu'il détruisait progressivement chacun des ballons. Ils avaient réussi à survivre à deux semaines de perte d’hélium mais n’étaient pas à la hauteur des dents de Rio. Au moment où il a cassé le dernier, il avait décidé qu'ils avaient bon goût, et j'ai dû laisser tomber mon appareil photo et me précipiter dans sa stalle pour retirer les ballons morts de sa bouche.

Malgré mes efforts, je crains toujours de tomber sur des ballons sur le sentier. Non pas parce que Rio en aura peur, mais parce que maintenant, il pense qu’elles sont comestibles.

Tags Audrey Pavia, rio


Voir la vidéo: COVID-19: Comment réaliser des masques en tissu (Août 2022).